Un samedi soir de février sur la planète terre. Bienvenue dans La Maison, l’ode à l’enfance de Julien Gaillard. L’auteur note « Je considère que l’enfance est une vie en soi. Elle n’est pas seulement – peut-être pas du tout – le prélude de l’existence.» 

La Maison - Araso 2018

On entre dans La Maison comme on entre dans la vie: dans le noir. Car tout ce qui est humain commence par un théâtre d’ombres, avec ses mystères, ses troubles et ses habitants. Sur le plateau, trois frères émergent d’un nuage sombre, le plus jeune, le cadet puis l’aîné qui donne sa voix au narrateur. 

La Maison by Araso

 

La Maison by Araso

 

La Maison by Araso

 

Commence alors une fable entre inquiétude et chaleur, dans un pays sans terre où «bien qu’enragée, la guerre est silencieuse». Les trois frères partagent des souvenirs, des rêves, se parlent sans se parler. Qui est donc cette présence nébuleuse qu’ils rendent destinataire de leurs regards? Est-elle une, est-elle multiple, est-elle personne? 

 

Fantômes, marabout, flore et faune  -«cette nuit, l’oiseau mort a chanté jusqu’à l’aube» peuple cette abstraction nocturne où le beau et la poésie sont des invités de marque. 

 

La Maison by Araso

La Maisoncréation à La Colline du 17 Janvier au 11 Février 2018

Visuels © Araso ADAGP