Il est toujours bon de sortir de sa zone de confort.

Notre objectif est d’être sur le fil du rasoir de la création contemporaine, mais c’est souvent en s’autorisant un peu de bonheur que l’on découvre les plus belles pépites. 

Ainsi en est-il de Welcome To Woodstock, le musical à l’affiche du Comedia jusqu’en janvier. Paris, la Sorbonne, 1969: tandis que Corinne bûche ses examens en militant farouchement (protéiforme Magali Goblet) sa joyeuse bande préfère fumer des joints et décide sur un coup de tête de partir à Woodstock assister au « concert du siècle ». Deux façons de faire la révolution. 

Pour environ 2h30 de spectacle, entracte et rappels inclus, les scènes parlées mises bout à bout tiennent en moins d’une demie-heure. Tout n’est que chants et musique live au meilleur niveau et c’est absolument jouissif. Un groupe de rock permanent fait office de coryphée. Mené par un formidable chanteur, cheveux bandés et franges pendant d’un torse imberbe (génial Yann Destal du groupe Modjo) ses apparitions servent de respirations.

Welcome to Woodstock at the Comedia Theatre in Paris © Araso ADAGP

Entre forêts psychédéliques, dinners américains et champs de boue, on croit rêver quand apparaît Jimi (Xavier V Combs à couper le souffle) qui ressemble comme deux gouttes d’eau au père spirituel Hendrix. Sa performance au chant et à la guitare vaut à elle seule le déplacement et suffirait à dégeler toute une banquise.  

On l’aura compris: Welcome To Woodstock est une joie que l’on se doit. Dommage qu’un positionnement confus et mystérieusement au rabais (pourquoi?) doublé d’une communication inadéquate aient failli nous faire passer à côté. 


Welcome to Woodstock au théâtre Le Comedia jusqu’au 7 Janvier 2018. 

Avec Geoffroy Peverelli, Magali Goblet, Pierre Huntzinger, Morgane Cabot, Margaux Maillet, Jules Grison, Xavier V. Combs, Yann Destal, Cléo Bigontina, Benoit Chanez, Hubert Motteau.