On est vendredi 13 au Tarmac, heure du show moins quelques minutes. Début d’hystérie collective alors que les fonds de verres se terminent au bar: Dave Saint-Pierre nu comme un ver dans un sac de pressing extra-large a passé une perruque blonde et hurle que le spectacle va commencer, récupère sa place en trombe et engueule les retardataires. 

Dave Saint-Pierre n’est pas léger. Faussement joyeux et festifs, ses spectacles coulent sur la scène comme de l’asphalte, aussi noirs que le bitume et sans en avoir l’air. Ce soir il est tout seul, et il décide de se lancer dans la performance muséale. Cette blondasse qu’il incarne, faussement cruche et perspicace à coeur, c’est son double comique et sa voix créative depuis le tout début. Elle détendra l’atmosphère à grand coups de penis gonflable et de mimes à se tordre sur son siège. A travers elle, le même Dave Saint-Pierre qui ne tolère pas les photos volées de ses interprètes nus (-on se souvient de son coup de colère ô combien légitime au Théâtre de la Ville en 2014 après qu’il ait retrouvé des photos de ses interprètes, qu’il appelle « ses enfants » sur le net…) recueille les téléphones des spectateurs pour les inonder d’autoportraits au pénis. *

Quand la perruque blonde tombe, dans des intermittences où Dave se fait silence, c’est le danseur qui apparaît. L’humour fait place à une beauté gutturale. Car il est beau, Dave Saint-Pierre, dans ce corps qui semble si petit, si fragile et qui n’est que muscles et souplesse. Affublé d’un sac plastique en érection souple au bout d’un ventilateur, son corps se fait la toile de projection de vidéos organiques. A un moment il n’y a plus rien, que les nuages, la lumière, le souffle et ce corps tortueux que l’angoisse habite. On se dit même qu’il faudrait avoir un coeur de pierre pour ne pas succomber à cette chair poignante ballotant au bout d’un câble dans son cercueil de cellophane.

Le Néant de Dave Saint-Pierre est dangereusement fascinant. 


*Nous tenons à préciser que les photographies que Dave Saint-Pierre a prise de son sexe avec notre téléphone ont d’ores et déjà été supprimées, toute requête à ce propos serait donc vaine. 

Néant, de Dave Saint-Pierre, a été donné au Tarmac du 11 au 14 Octobre 2017