Le joli festival Bien Faits souffle ses deux bougies à Micadanses. Au moment de la rentrée, le lieu offre ses plateaux à ses résidents, qui accouchent en direct de projets tout frais. C’est le cas de Jean-Christophe Bleton dont le Bêtes de Scène affiche complet. Malgré une longue carrière à son actif -il fait ses débuts d’interprète en 1975 chez Karin Waehner, Carolyn Carlson et Alain Marty, le chorégraphe n’a rien perdu de sa capacité d’émerveillement et de perpétuelle découverte. 

7 mecs qui à eux tous affichent fièrement 415 ans au compteur, soit la petite soixantaine en moyenne, sont face à un tableau noir comme des écoliers impénitents. Ils jouent aux fléchettes. Une heure plus tard, les mêmes, à poil, courant en cercle comme dans la vie carcérale, ont maculé le tableau noir géant de tous leurs désirs, peurs, maladie combinées -on adore le compulsif qui écrit frénétiquement «colique néphrétique». A le voir tagguer comme un possédé, en long en large et en suspension, on imagine comme il a souffert. 

C’est quoi séduire pour un homme qui vieillit? C’est quoi le rapport au corps, au vêtement, au regard de l’autre quand on a la peau qui plisse? Qu’est-ce que le cycle de la vie implique comme changement de rythme(s)? Est-ce qu’on a encore le droit de s’éclater quand on est monsieur tout le monde et qu’on a soixante balais?

C’est doux, c’est touchant, c’est bienveillant et drôle, presque trop court. On est ravis d’avoir fini ce festival sur cette note.


BÊTES DE SCÈNE de Jean-Christophe Bleton, Les Orpailleurs

Conception chorégraphique : Jean-Christophe Bleton, en collaboration avec les interprètes et assisté de Marina Chojnowska / Interprétation : Lluis Ayet, Yvon Bayer, Jean-Christophe Bleton, Jean-Philippe Costes-Muscat, Jean Gaudin, Vincent Kuentz, Gianfranco Poddhige Lumières : Françoise Michel / Création sonore : Marc Piera / Scénographie : Olivier Defrocourt

Composition et interprétation à la cornemuse : Yvon Bayer / Photographe : Laurent Paillier

Performance vue le jeudi 28 septembre 2017 à Micadanses dans le cadre du Festival Bien Faits 2017

Visuels © Araso ADAGP