pascALEjandro, fusion de Pascale et Alejandro Jodorowsky, est « l’androgyne alchimique parfait » constitué du meilleur du féminin et du masculin. Effrayante comme La Nuit des temps de Barjavel, l’idée est à l’origine d’une collaboration artistique prolifique dont l’un des rouages majeurs est dévoilé. L’incontournable faire-part de mariage résume à lui seul toute la beauté et la mégalomanie du projet.

Aimer, c’est créer quelque chose ensemble

@Galerie Azzedine Alaia
@Galerie Azzedine Alaia

Les images (Happy End, La veuve, Sous le sable…), les films projetés (Poesìa sin Fin, La Danza de la Realidad) sont fascinants sur le plan psychanalytique, forts et émouvants dans la pure tradition Jodorowskienne. La figure féminine est tour à tour bienveillante et menaçante comme chez Picasso, tandis que l’homme oscille entre enfant chéri et bête traquée. Des pans entiers de l’œuvre, dont Le poids du passé, Allegria !, Allegria !, Allegria ! s’échappent chargés des particules de Dune.

Ce n’est pas l’amour qui nous unit, toi et moi étions unis avant de naître

@Galerie Azzedine Alaia
@Galerie Azzedine Alaia

On pénètre dans l’antre comme un invité de marque appelé dans une grande simplicité à décoder l’intimité créative comme on lirait des cartes de tarot.


La galerie Azzedine Alaïa accueille dans son écrin du Marais les créations de PascALEjandro sous le titre Alchemical Androgynous jusqu’au 9 Juillet 2017 tous les jours de 11 à 19h, entrée libre – 18 rue de la Verrerie, 75004 Paris

Visuels @Galerie Azzedine Alaia