Moeder. La mère. Il arrive toujours un moment où les rapports parents-enfants s’inversent. Le parent devient l’enfant, a besoin de soins et d’accompagnement dans sa fin de sa vie alors même qu’on construit la sienne, parfois autour d’une naissance.

Après Vader (Père) en 2014, qui se déroule à l’hospice, la compagnie de danse Peeping Tom signe un nouvel opus marqué par leur génie créatif coutumier tout en absurde et démesure. Ils instaurent un temps unique, compressé, qui met sur le même plan toutes les générations et leurs névroses.

Moeder, Peeping Tom, Illustration by Araso
Moeder, Peeping Tom, Illustration by Araso

Gardien de musée avec son père, un jeune homme fait face tout à la fois à la perte de sa mère, au veuvage de son père, à une rencontre et la naissance de sa fille placée en couveuse à vie.

Dans ces sables mouvants entre milieu hospitalier et sphère muséale, tout peut survenir à n’importe quel moment. Le dessin d’un cœur se met subitement à saigner, une sculpture vivante se mue en joueur de cithare, une cliente héritière cleptomane fait l’amour à la machine à café.

Chez les Peeping Tom, le glauque ne tombe jamais loin des paillettes.


La pièce Moeder a été vue au Théâtre de l’Onde de Vélizy-Villacoublay le 22 Avril 2017 et a été programmé par le Théâtre de la Ville en Janvier 2017.