Paris, années 1920. Josephine Baker, meneuse de revue aux Folies Bergères, créé sa Danse Sauvage où naît l’image historique de la jupe de bananes. Son style inédit, sa danse érotique et son sens du comique secouent le vieux continent dans sa vision colonialiste de la culture noire. Joséphine boudée par les US puritains injecte sur les scènes européennes une bonne dose de paillettes, de strass et d’humour qui continue de faire des émules.

Avec Twerk François Chaignaud et Cecilia Bengolea poursuivent leur travail sur la musique populaire, dont ils accentuent ici le côté osé, sensuel et provocant avec une performance physique inouïe. Sur la musique bombastique de Sylvere, les lèvres jaunes suçotent des glaces assorties aux costumes fluo. Le rythme effréné, la liberté des corps et une création lumière ibizoise rayonnent jusqu’au dernier rang.

Anna Pi, Cecilia Bengolea et Alex Mugler dans Twerk, illustration © Araso
Anna Pi, Cecilia Bengolea et Alex Mugler dans Twerk, illustration © Araso

Le duo pour muscles fessiers en grand écart au sol entre un François Chaignaud, perruque à la Afida Turner et string couleur chair, et un Alex Mugler en slip rose ultra-synchro est la ceinture de bananes du 21ème siècle.


Performance vue dans le cadre de Répertoire, Carte Blanche à Cecilia Bengolea et François Chaignaud au CND, le 31 mars 2017.