Adapter Wajdi Mouawad en marionnette : la proposition laisse aussi songeur que sceptique. Assoiffés a été créée en 2007 au Théâtre Le Clou à Montréal, spécialisé dans la création jeunesse. Des passerelles sont possibles. Ce sera tout ou rien.

Nous voici donc face à Brice Coupey, Fanny Catel –enceinte et parfaite en Norvège, et Ladislas Rouge. Avec eux la marionnette hirsute de Murdoch et Boon, l’auteur narrateur par qui la boucle sera bouclée.

Marionnette de Murdoch, croquis de salle, Araso
Marionnette de Murdoch, croquis de salle, Araso

Dans cette version, la virtuosité de la Compagnie L’Alinéa sont au service d’un texte fort, qui reprend le thème cher à Wajdi Mouawad de l’adolescence, cette transition fragile que «les ravages d’un monde sans beauté» menacent le plus, où cette «soif d’amour, de confiance, de sens» si elle fait écho au vide peut mener jusqu’au sacrifice ultime.

Comme dans Inflammation du Verbe Vivre, il faut écrire, porter la parole des morts aux vivants. Parce que «la beauté, si elle n’est pas nourrie, se durcit et s’enlaidit». Norvège, l’illustrera en passant de carton à cadavre puis chair. Brillantissime.

Brice Coupey manipulant la marionnette de Murdoch, croquis de salle, Araso
Brice Coupey manipulant la marionnette de Murdoch, croquis de salle, Araso

Illustrations © Araso

Performance vue au Mouffetard – théâtre des Arts de la Marionnette du mardi 17 janvier au samedi 28 janvier 2017, avec l’exposition par Brice Coupey des artworks, croquis préparatoires, maquettes de la pièce.
Assoiffés sera redonnée au théâtre Berthelot de Montreuil les 1er et 2 février 2017.