Mi-Janvier, la pluie tombe dru, le froid est pénétrant. Pourtant, le soleil brille sous les plafonniers de la galerie Arts Factory dans le Marais qui accueille comme chaque année une exposition curatée par Bastien Stisi le papa-poule de Néoprisme. Support ultra-pointu qui a fait le pari réussi de «redonne(r) à la pochette d’album le statut qu’elle mérite : celui d’une véritable œuvre d’art » Néoprisme parle de musique et d’artworks sur le même plan, sans langue de bois et avec la poésie propre à l’oeil l’oeil aguerri. On l’aura compris, c’est une affaire de passionné.e.s., une niche.

Peut-être pas si niche que ça. On avait presque oublié l’excitation de découvrir dans les bacs les dernières pochettes d’albums tant attendues puis débattues longuement entre potes et qui aujourd’hui se baladent incognito sur spotify ou deezer.

Cette année, c’est le label indie Nowadays que Néoprisme avait choisi d’exposer, avec une sélection graphique entre douceur ouatée et pyrotechnie léchée. Nous avons demandé à Bastien Stisi de nous raconter ses pochettes préférées, un peu comme une initiation. La palette contrastée est à l’image du label qui conjugue les éclectismes avec talent.

Jumo x Cela – Nomade

«La pochette du 1er album de Jumo est sans doute ma préférée de toutes celles que l’on a eu l’occasion d’exposer il y a quelques jours, au cours de l’exposition que l’on a consacré au label Nowadays. Ce visuel-là est issu d’une série bien plus large (Mariska Konkoly, qui en a fait une chronique sur Néoprisme, a recensé certains de ces travaux), et est empli d’une sensibilité folle.» 

Jumo x Cela – Nomade
Jumo x Cela – Nomade

«La grâce et l’élégance du 1er album de Jumo se retrouve, à mes yeux, parfaitement dans ce travail effectué par le collectif. Cela et par la très talentueuse Nina Guy, via ces lignes que l’on pourrait penser subjectives, mais qui culmine en réalité vers un objectif certain : la rêverie raffinée, et la beauté légère. Vraiment, je trouve ça très beau.»

Le Vasco x Polybius Studio – La Transe des Oiseaux

«En étroite collaboration avec le Polybius Studio, Le Vasco a constitué la très complexe imagerie entourant son premier album autour d’une figure céleste et omnipotente, Aya Yosémite, qui gouverne le monde dans lequel s’inscrivent les histoires racontées ici.»

Le Vasco x Polybius Studio – La Transe des Oiseaux
Le Vasco x Polybius Studio – La Transe des Oiseaux

«L’imposant plateau de jeu que l’on voit ici est la base de tout (on en exposait aussi une version physique à Arts Factory), et est une entrée vers cet univers complexe dans lequel l’on pourra peut-être bientôt se balader virtuellement, à travers un jeu vidéo sur lequel le groupe est déjà en train de travailler. Vous pouvez aussi envoyer des textos à Aya Yosémite, elle vous répondra. 06 51 30 97 51.»

Everydayz & Phazz x Emma Le Doyen x Erbery – Almeria

«Sur cette pochette, c’est surtout les couleurs qui me fascinent. La vivacité du jaune et du bleu sont là pour dire le soleil d’Almeria, dont on ressent toute la chaleur bienveillante. La photo, pourtant, a été prise en plein hiver (par Emma Le Doyen). On a chaud quand même.»

Everydayz & Phazz x Emma Le Doyen x Erbery – Almeria
Everydayz & Phazz x Emma Le Doyen x Erbery – Almeria

Bastien Stisi officie à Néoprisme, Radio Nova et Brain Magazine.
Néoprisme expose Nowadays, du 12 au 18 Janvier 2017 à Arts Factory.
Visuel de couverture © Bastien Stisi