Depuis Charlie Hebdo, la poétesse du quotidien Nadia Vadori-Gauthier pose sur le monde un filtre rose comme ses cheveux en dansant une minute de vie par jour. Un anniversaire fêté en grande pompe ce samedi à Micadanses en forme d’invitation au bonheur, la plus belle des résistances. La micro-performance pour se souvenir, vivre, aimer, avancer.

Entre deux projections, Nadia invite « des danseurs, des performeurs, mais aussi des amis ». Daniel Larrieu hypnotise du bout de ses éventails, le (très jeune) collectif La Ville en Feu revisite un excellent Sacre du Printemps insolent, Mathieu Patarozzi (impérial sur le dance floor de Thomas Lebrun) chronomètre sa minute et s’en va, Jeanne Alechinsky bouleverse dans une micro-jupe à sequins, Margaux Amoros échappée d’une ville fantôme du far west envoûte la guitare et la voix de Théo Lawrence.

Nadia Vadori-Gauthier, illustration © Araso
Nadia Vadori-Gauthier, illustration © Araso

Dans un propos touchant sur la mémoire, ses polaroïds à la main, Nadia reprend sa danse numéro 363 sous la pluie place de la République, le 11 Janvier 2016, de nuit.

Minute après minute, la danse finit par transpercer la pierre.

Illustrations © Araso

Performance vue à Micadanses le Samedi 14 Janvier 2017 dans le cadre du Festival Faits d’Hiver.

Le message de Nadia Vadori-Gauthier avec Une minute de Danse par Jour:

Une minute de danse par jour /sélection d’extraits de danses from Nadia Vadori-Gauthier on Vimeo.