Voilà un OVNI que l’on aimerait voir plus souvent sans qu’il n’atterrisse jamais -ce serait dommage. Dans la droite lignée d’une nouvelle génération de plasticien.ne.s décoiffant.e.s et à l’humour assumé, comme Ulrike Quade ou Miet Warlop, la Compagnie l’Unanime porte haut les couleurs d’un théâtre visuel décomplexé avec Petite Nature.

Trois mecs en shorts colorés, marcels et coupe-vent fluos sont sur une une montagne en plastique. Les éléments, certains naturels, d’autres beaucoup moins, se présentent à eux.

Petite Nature, Compagnie l'Unanime, illustration © Araso
Petite Nature, Compagnie l’Unanime, illustration © Araso

C’eût pu être une farce potache ratée. C’est au contraire clownesque au plus haut sens du terme, esthétiquement léché avec une recherche et un travail d’écriture poussés. Ils pourraient aller encore plus loin et passer le seuil du très remarquable. Leur teaser, génial, n’a rien à voir avec le spectacle et pourtant en dit tout.

On ne va pas voir Petite Nature pour refaire le monde et pourtant, on en ressort convaincu qu’il est meilleur. C’est ça, la créativité.

Petite Nature de la Compagnie l’Unanime, à voir au Monfort jusqu’au 21 Janvier 2017
La chaîne YouTube de la Compagnie compile le montage du projet. Et c’est impayable.