Le très attendu Grand Musée du Parfum a ouvert ses portes fin 2016 en grande pompe dans les anciens locaux de la maison de couture Christian Lacroix. Scénographie ultrasophistiquée et technologie dernier cri –au fonctionnement très aléatoire, constituent le socle de ce nouveau temple de la culturetainment.

Il y a une semaine, le blogger américain Seth Godin publiait un billet acidulé, The Candy Diet, littéralement « le régime bonbon ». ll y dénonce les avortons de l’anti-intellectualisme prêché en masse par les media sur l’autel du sacro-saint plus grand nombre et parle de « suicide culturel ».

Le Grand Musée du Parfum, illustration © Araso
Le Grand Musée du Parfum, illustration © Araso

Une dégénérescence similaire menace le domaine culturel. En 2015, au Musée de l’Homme, la collection historique disparaissait sous une mise en scène tapageuse. Le Grand « Musée » du Parfum lui vole la vedette à grand renfort de gadgets et de fondus enchaînés sur… une boutique de luxe (juste en face de l’Hôtel Bristol).

Une galerie marchande déguisée en musée, si bien habillée soit-elle, ne donne pas accès au savoir. Elle en éloigne.


Le Grand Musée du Parfum, 73 Rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris
Ouvert du mardi au dimanche de 10h30 à 19h00
Nocturne le vendredi jusqu’à 22h00