Que ferait Magritte aujourd’hui que les images prolifèrent, reflétant nos egos plutôt que nos imaginaires et constamment soumises à l’approbation de l’autre ?

Magritte le pubard, l’illustrateur, le poète, sculpteur du lac des cygnes, maître absolu ès construction d’images et cultivateur d’univers, contemplerait sans doute notre monde le sourire aux lèvres et l’œil taquin.

Il nous apprendrait la syntaxe de l’imaginaire, nous montrerait comment introduire une clé dans une serrure et une girafe dans un verre.

Dépositaire des secrets du Rêve du dormeur et de ceux des troublants Habitants du Fleuve (1926), architecte de ses propres codes de la beauté (Les Six Eléments, 1929), il tiendrait des conférences sur le Principe d’Incertitude à l’ère d’Instagram et irait boire des verres avec Raymond Hains ressuscité et Bertrand Lavier.

Il nous enseignerait comment jouer, s’amuser et exister hors du regard des autres. Puisque que les images qu’on fabrique nous trahissent en dépit des apparences.

Illustration © Araso


"Ceci n'est pas René Magritte" by Araso, en direct du Centre Pompidou Paris
« Ceci n’est pas René Magritte » by Araso, en direct du Centre Pompidou Paris

René MagritteLa Trahison des Images
Jusqu’au 23 Janvier 2017
Centre Pompidou Paris, informations pratiques ici
Tous les jours de 11h à 22h sauf les mardis.